GROUPEMENT PROFESSIONNEL DES FACTEURS D'ORGUES

RÉSULTATS, SERVICES, TRANSPARENCE... LA PROFESSION S'ENGAGE



LES FACTEURS D'ORGUES S'ENGAGENT À :


QUALITÉ
  • Faire réaliser ou contrôler les travaux au sein de leur entreprise par des personnes dont la qualification a été reconnue par un diplôme spécifique de facture d'orgues, ou ayant au minimum cinq années d'expérience dans la profession.



  • RESPECT DE L'INSTRUMENT
  • Respecter, dans le cadre d'une restauration, le style, les matériaux ainsi que la manière artisanale de les mettre en œuvre. Sans jamais renoncer à l'exactitude intellectuelle dans ses découvertes, la recherche du restaurateur tendra à retrouver l'esprit du créateur de l'instrument, notion primordiale dans notre patrimoine culturel français.
  • Respecter, dans le cadre d'une intervention sur un orgue réalisé par un confrère, les droits d'auteur de ce dernier.



  • DEVIS - MARCHÉS
  • Respecter les clauses techniques détaillées dans leur devis ou dans les clauses du marché. Tout changement en cours de travaux, demandé par le client ou proposé par le facteur d'orgues, fera l'objet d'un avenant signé par les deux parties. Ce devis précisera, outre l'objet du marché, la durée de validité des prix et les clauses de revalorisation.



  • SERVICE APRÈS-VENTE
  • Assurer le service après-vente dans le cadre d'un contrat de maintenance pour les éléments n'entrant pas dans la garantie, à savoir la justesse de l'instrument, le bon fonctionnement des moyens de transmission et la bonne alimentation.



  • PRIX
  • Faire apparaître des prix détaillés pour chaque poste du devis ainsi que les conditions de paiement.



  • CONDITIONS GÉNÉRALES DE GARANTIE
  • Pour garantir la conservation et le bon fonctionnement des orgues neufs, restaurés ou entretenus par les facteurs d'orgues, les conditions suivantes doivent être observées :
    1. Maintenir un environnement avec une hygrométrie stable, dont les variations sont inférieures à 30 % autour de leur valeur moyenne. En climat continental, celle-ci est d'environ 65 % d'hygrométrie relative, mais elle varie selon les régions (côtières ou de montagne par exemple).
    2. L'action du chauffage, de quelque type que ce soit, doit respecter à tout moment les conditions d'hygrométrie ci-dessus. Ceci implique de chauffer le moins possible, car que l'on chauffe vite ou lentement pendant plus de 12 heures, l'air devient très sec. Il est alors la cause de dégradations parfois irréversibles, dont les facteurs d'orgues déclinent toute responsabilité.
    3. Pour que l'accord d'un orgue soit acceptable en période de chauffage, il ne faut pas faire varier la température de plus de 2° C par heure.